samedi 11 août 2012

Le bouddhisme Le Regard vers l’intérieur





“Les rêves sont les seules réalités de la vie”
Dans l’enseignement, le Bouddha Sakyamuni apprend à ses disciplines à « se détacher de tout » et «  se détacher  même du détachement ».
Sakyamuni dit a Ananda «  Monsieur Ananda regardez-vous dans ce miroir, qu’y voyez-vous ? »
« Maitre, j’y vois ma propre image ! »
« Maintenant, si vous vous éloignez de ce miroir, votre image s’en éloignera aussi, il ne la réfléchit plus. Mais, il ne court pas derrière vous pour réfléchir votre image ».
Et il poursuit : «  Votre cœur et votre pensée doivent être pareil à ce miroir .Ils ne doivent pas courir derrière les chimères.
Un sentiment très fort anime-t-il votre cœur ?
 Laissez donc l’image s’y refléter ; mais dès qu’il s’en va, n’en gardez que l’image.
Alors votre cœur restera serein et vous en souffrez plus d’être l’esclave éphémère ».
La pensée Boudhique
Les quatre vérités  découvertes par Bouddha :
La réalité du monde est souffrance
L’origine de la douleur se trouve dans le désir et dans l’attachement aux biens périssables
Il est possible de se libérera de la douleur pour atteindre le Nirvana par l extinction de tous les désirs
Il existe une voir pour y parvenir : Le Dharma, la loi  basée sur les vertus morales
Le Bouddhisme se présente comme une entreprise de salut de l’Homme par l’Homme, au moyen de ses seules forces :
Ni l’aide des Dieux
Ni celle de ses semblables
Ni aucun  rédempteur ne peut l’aider à faire son salut
L’approche les 5 règles de la vie:

L’approche destinée à l’ensemble des hommes repose sur les 5 règles de la vie
Être compatissant et respecter toute forme de vie
Ne pas s’approprier les biens d’autrui
Ne jamais mentir et haïr
Éviter d’absorber tout excitant
Respecter la femme
Ces cinq règles mènent à huit branches conduisant aux vertus de la voie médiane comme art de vivre entre ascétisme et recherche des plaisirs
Le chemin a huit branches
La vue pure
La volonté pure
Le langage pur
Les actions pures
Les efforts purs
La pensée pure
 La médiation Pure
D’où le symbole récurant de l’architecture sacrée du bouddhisme : La fleur de lotus, image de la pureté et de la perfection

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire