jeudi 24 mai 2012

Romy Schneider Le 29 mai 2012, il y aura trente ans que l’actrice nous quittait.



Il y a tant à dire sur Romy une actrice d’exception

Immortalisée par son rôle de «Sissi impératrice d’Autriche», Romy Schneider mérite pourtant mieux
Quant à ses films, ils s’imposent encore, en 2012, par leur qualité, par le talent de l’actrice (et de ses partenaires), mais aussi comme le témoignage d’une époque à jamais révolue. « La piscine », « Les choses de la vie », « Le vieux fusil », « La banquière », « Une histoire simple », « L’important c’est d’aimer ». Autant de classiques à voir et revoir.

Romy est considérée comme une très grande star quand elle joue le rôle de "Sissi". Mais quand elle décide de s'améliorer comme actrice, on la laisse tomber et elle se fait déchirer par la presse allemande, et cela jusqu'au jour de sa mort. Dans la vie privée, la sensible et heureuse de vivre Romy Schneider se fait exploiter. Elle ne trouve jamais vraiment un point fixe dans sa trop courte vie. Ce qu'elle nous a laissé, ce sont les 58 films qu'elle a tournés. Son cœur arrête de battre pour cause de trop de chagrin, trop de tragédies dans son destin, médicaments et alcool, le 29 mai 1982. Romy Schneider n'avait que 43 ans.


1938
Le 23 septembre 1938, à 22h05, naît Rosemarie Magdalena Albach à Vienne, comme première enfant du couple acteurs Magda Schneider et Wolf Albach-Retty.
Son fils Wolfgang Albach se donne le nom Wolf Albach-Retty lors de son début comme acteur. C'est pour cette raison que Romy Schneider s'appelle Rosemarie Albach lors de sa naissance. Le prénom Rosemarie vient de Rosa, la grand-maman paternelle, et Maria du prénom de la grand-maman maternelle de Romy Schneider.
Romy Schneider est de nationalité allemande. On l'appelle déjà "Romy" depuis qu'elle est enfant. Au début de sa carrière comme actrice, elle s'appelle toujours Rosemarie Albach. Lors de son premier film, elle a le nom Rosemarie Schneider-Albach; ceci est probablement le souhait de sa mère. Dans son second film "Feu d'artifice" elle s'appelait officiellement "Romy Schneider".

1940
Naissance de son frère Wolf-Dietrich (appelé Wolfi), qui habite aujourd'hui à Zurich. Il exerce le métier de chirurgien.

1943
Les parents, qui sont mariés depuis l'hiver 1936, se séparent. Wolf Albach-Retty habite ensemble avec l'actrice Trude Marlen.

1944
En septembre Romy est scolarisée à Berchtesgaden.

1945
Après la fin de la guerre Romy change d'école: elle va à l'Internat "Goldenstein" qui est dirigé par des "sœurs anglaises". En septembre ses parents divorcent.
Lilas Blanc 15ans


1953
En été Romy débute sous le nom de Romy Schneider-Albach à côté de sa maman dans le film "Lilas blancs".
Son début à l'écran a tellement de succès, qu'elle est engagée en automne pour son prochain film "Feu d'artifice".
Feu d'artifice

1954
En été, Romy joue son premier rôle principal : le metteur en scène Ernst Marischka l'engage pour le rôle dans le film "Les Jeunes Années d'une reine". L'interprétation d'une jeune reine ne reste pas sans suite.

1955
Romy Schneider est établie dans l'industrie de film en Allemagne : après "Mam'zelle Cri-Cri" et "Mon premier amour" elle joue dans le film "Sissi". Ce film devient un véritable succès auprès du public. Le système de star en Allemagne se modifie. Les jeunes filles, mères et grands-mères d'Europe commencent à être fanatique.


1956
Afin que le rêve puisse continuer à faire rêver, la suite "Sissi Impératrice" est tournée. L'enthousiasme des spectateurs de cinéma est sans frontières . Pour se débarrasser du cliché de Sissi, elle joue le rôle principal dans deux films: "Kitty" et "Un Petit Coin de Paradis".

1957
En printemps, Romy tourne le film d'amour "Monpti" (écrit par Gabor von Vaszary). Elle est pour la première fois à Paris ! Vaszary écrit le livre Romy après sa rencontre avec Romy Schneider. En été, le réalisateur Ernst Marischka et son public appellent Romy à nouveau pour qu’elle tourne le troisième "Sissi". A Ischia elle peut se reposer de ce film en jouant "Scampolo".

1958
Elle fait la connaissance d'Alain Delon. Elle tourne avec lui le remake de "Liebelei" sous le titre "Christine". En Automne suit le film "Eva ou Carnet Intime de Jeune Fille", qui complète le malheur de tous les fans de "Sissi". Lorsqu’une image vous colle a la peau pas facile


Alain Delon et Romy




1959
Le 22 mars elle et Alain Delon déclarent leurs fiançailles officiellement. Les coproductions allemand français "Mademoiselle Ange" et "La belle et l'empereur" suivent. Mais les français ne peuvent également pas oublier "Sissi". A côté de Curd Jürgens elle joue dans "Katia". A la fin de l'été, Romy rend visite à Alain Delon qui tourne "Plein Soleil". Dans ce film elle a une brève apparition.

1960
Pour le rôle de Myrrhine dans le téléfilm "Lysistrata" elle retourne en Allemagne, après la demande du grand Fritz Kortner. Ensuite, elle va à Milan, pour rendre visite à Alain Delon durant le tournage de "Rocco et ses frères". Là-bas, elle fait la connaissance de Luchino Visconti. Ils construisent une relation très intime, qui change la vie et la carrière de Romy par la suite.

1961
Visconti convainc Romy, qui elle, n'a jamais accepté l'enseignement de la comédie, de monter pour la première fois sur scène, et ceci dans une langue, qu'elle aime, mais qu'elle ne maîtrise pas encore. Pour le théâtre de Paris, Visconti fait la mise en scène de la pièce de John Ford "Dommage qu'elle soit une p...". Après une opération de l'appendicite, Romy Schneider qui a tout donné lors des répétitions, la première de la pièce a lieu le 29 mars à Paris. Tout Paris est feu. Les critiques parlent surtout en bien de Romy Schneider et disent qu'elle a vraiment tout d'une vraie actrice. Durant la pause d'été de la pièce, Romy tourne avec Visconti l'épisode "Le Travail" du film "Boccace 70". Visconti, Coco Channel et le coiffeur Alexandre terminent la métamorphose de Romy. En novembre, elle tourne avec Jean-Louis Trintignant le film "Le combat dans l'île". Le réalisateur est Alain Cavalier, un collaborateur très proche de Louis Malle. Ensuite elle commence avec les répétitions pour la tournée de théâtre de la pièce "La Mouette" de Sacha Pitoöff. Elle incarne Nina dans cette pièce.

1962
Dans le film "L'Amour à la mer" de Guy Gilles, Romy a une brève apparition comme invité. En mars débute le tournage du film "Le procès" de Orson Welles. Ensuite, Romy tourne son premier film pour la Columbia : "Les Vainqueurs".

Romy Schneider Le cardinal

1963
En février elle va aux États-Unis pour l'avant-première de "Boccace 70". Robert Rossen lui propose le rôle de Lilithan, qui sera joué plus tard par Jean Seberg. Le réalisateur de Hollywood, Otto Preminger, l'engage pour le rôle principal féminin du film "Le cardinal". Pendant le tournage dans sa vie natale Vienne, Romy rencontre ses parents, qui se sont finalement conciliés. En juin, elle reçoit le prix de la meilleure actrice étrangère pour son rôle de Leni dans le film "Le procès". En automne, Romy déménage à Hollywood, et tourne avec Jack Lemmon la comédie "Prête-moi ton mari".

1964
En printemps débute le tournage du film "L'enfer". Le réalisateur est Henri-Georges Clouzot, qui doit interrompre le tournage pour cause de maladie. Le film reste inachevé. La même chose arrive pour le tournage du film de Visconti, "La Tarnowska", qu'il voulait réaliser avec Romy. Fin juin, Romy reçoit de la main de Michèle Morgan le prix "La Victoire du Cinéma Français". Mais le malheur ne s'achève pas cette année: Alain Delon et Romy se séparent. Et pendant le tournage du film "Quoi de neuf Pussycat" sous la régie de Clive Donner, un projecteur lui tombe presque dessus.

1965
En printemps, Romy retourne en Allemagne. Elle participe à l'ouverture du "Europe-Centers" à Berlin, où son beau-père, "Daddy" Blatzheim ouvre un nouveau bar. A cette occasion elle fait la rencontre de l'acteur et réalisateur de théâtre de boulevard berlinois Harry Meyen. Les projets de théâtre qu'ils ont ensemble (Mademoiselle Julie) sont un échec, mais les deux ne se séparent plus à présent. En automne, Romy tourne sous régie de Jules Dassin, avec Melina Mercouri et Peter Finch, "Dix heures et demie du soir en été". Elle refuse l'offre que lui fait Claude Lelouch: elle ne sera pas l'actrice principale dans le film "Un homme et une femme".

Romy et son fils David Christopher

1966
De mars à mai, elle tourne dans le bassin de la Ruhr pour la première fois avec son complice d'après, Michel Piccoli, le film "La voleuse". En juillet suit le film "La fantastique histoire vraie d'Eddie Chapman", un film du réalisateur Terence Young (James Bond). Pour le "Bayerischen Rundfunk", Hans-Jürgen Syberberg tourne avec elle à Kitzbühel la fameuse documentation de télé "Romy - portrait d'un visage". Le 15 juillet elle et Harry se marient à Saint-Jean-Cap-Ferrat. En automne le couple déménage à Berlin-Grunewald. Le 3 décembre David Christopher, leur fils, vient au monde. Romy ne tourne plus et devient une femme "privée".

1967
La mort de son père Wolf Albach-Retty.
 La suite des années de Romy dans lire la suite

1968
En printemps, le cinéma retrouve Romy: à Londres elle tourne le film "Otley" avec comme partenaire Tom Courtenay. Le film n'a pas de succès. Le public et la presse sont contents, quand elle tourne avec Alain Delon le film "La piscine".

1969
En printemps elle tourne en Angleterre le film "L'inceste", un film qui est détruit par la critique. Mais voilà qu'elle fait la rencontre essentielle de Claude Sautet. Romy a un autre complice à présent. Avec lui elle tourne le film "Les choses de la vie" en été. Ce film devient un succès dans les cinémas français.

1970
En janvier elle tourne avec Maurice Ronet le psycho-thriller "Qui ?". Après ce film, suit, avec Richard Harns comme réalisateur et partenaire, le film "Bloomfield". En été elle tourne en Italie "La Califfa" avec Ugo Tognazzi. Le fameux trio Sautet-Piccoli-Romy est réuni pour "Max et les ferrailleurs". En automne elle est à nouveau devant la caméra avec Alain Delon pour le film "L'assassinat de Trotsky". Romy Schneider s'engage politiquement et mondain : dans le magazine "Stern", elle dit officiellement avec une centaine de femmes, "j'ai avorté" et réclame la suppression du paragraphe 218.

1971
En mai, Visconti propose lors d'une rencontre avec Romy au festival des films à Cannes, de jouer encore une fois le rôle de l'impératrice Elisabeth d'Autriche. Romy accepte. Le dernier exorcisme de Sissi a commencé.

1972
En printemps, Romy joue à côté de Helmut Berger dans "Ludwig" sous la régie de Visconti. C'est seulement sept ans plus tard, que le public allemand aura la possibilité de voir ce film en intégral. Dans ce temps, le film a été découpé rigoureusement par la distribution allemande. En été, elle tourne ensemble avec Claude Sautet son troisième film "César et Rosalie". Le couple Romy Schneider - Harry Meyen se sépare (en juin 1975 ils se divorcent).

1973
Après un plus long séjour en Suisse, elle est de nouveau devant la caméra en été pour le film "Le train". Après, ça ne s'arrête pas. Mi-août "Un amour de pluie" sous la régie de Jean-Claude Brialy. Mi-septembre "Le mouton enragé" sous la régie de Michel Deville et en hiver "Le Trio Infernal" du réalisateur Francis Girod.

1974
Après son rôle choquant dans "Le Trio Infernal", elle tourne "L'important c'est d'aimer", un film du jeune réalisateur, polonais et élève de Wajda, Andrzej Zulawski. Le rôle qu'elle joue fascine et choque le public. Le film suivant, "Les innocents aux mains sales", elle le tourne la première fois avec le réalisateur Claude Chabrol. Il se construit difficilement, car Romy se croit abandonnée par le réalisateur.

1975
Au début de l'année, elle tourne sous la régie de Robert Enrico, ensemble avec Philippe Noiret, le film "Le vieux fusil". Jusqu'à ce jour, ce film est le plus célèbre d'elle en France. En février elle obtient le pris du public du cinéma. Au festival de Taormina elle est nommée meilleure interprète. Le 18 décembre elle épouse son secrétaire Daniel Biasini à Berlin.

1976
Les lecteurs du journal Ciné-Revue lui contribuent en février le grand prix international. Le 3 avril elle est récompensée avec l'Oscar français, un César, pour son rôle dans les films "L'Important c'est d'aimer" et "Le vieux fusil". Elle pense spécialement à Luchino Visconti ce soir, qui est mort quelques temps avant. En 1976 elle tourne trois films : "Une femme à sa fenêtre", avec comme réalisateur Pierre Granier-Deferre, un rôle secondaire dans "Mado", à nouveau avec le réalisateur Claude Sautet et finalement un film en Allemagne : "Portrait de groupe avec dame", tiré du livre de Böll, avec comme réalisateur Aleksandar Petrovit.

Portrait de groupe avec dame Romy


1977
Pour son rôle de Leni dans le film "Portrait de groupe avec dame", Romy Schneider est nommée meilleure actrice, est reçoit une bande de film en or du prix de film allemand. Le 21 juillet sa fille Sarah naît à Gassin vers Saint-Tropez. En hiver, Romy refuse de jouer le rôle de Lulu dans le projet de film de Wedeking, car elle a de l'incomptabilité avec la réalisatrice Liliana Cavani. Deux ans plus tard Walerian Borowczyk fait le film avec Anne Bennent.

1978
En été, Romy tourne son cinquième film, "Une histoire simple", avec son réalisateur préféré, Claude Sautet. En novembre elle est devant la caméra à Munich, où elle tourne la grande production internationale de stars "Lié par le sang". Le réalisateur est Terence Young.

1979
Son premier mari, Harry Meyen, se suicide le 15 avril à Hambourg. Le 3 février, Romy reçoit à Paris son second César pour "Une histoire simple" de Claude Sautet. En printemps elle tourne la première fois avec le réalisateur Costa-Gavras, et avec Yves Montand, le film d'amour à problèmes, plein de colportages, "Clair de femme". A partir du mois de mai elle filme en Écosse pour le film "La mort en direct", un film de Bertrand Tavernier. Ce film est montré comme participation officielle française au concours du trentième festival des films à Berlin, en février 1980.

1980
En printemps, Francis Girod tourne avec Romy dans le rôle principal, le film "La Banquière". En automne, le tournage du film "Fantôme d'amour" débute. Le réalisateur est Dino Risi. Les lecteurs de "Paris Match" choisissent Romy Schneider et Alain Delon comme leurs stars préférées de l'année.

1981
Dans le film "Garde à Vue" elle joue un petit rôle à côté de Lino Ventura et Michel Serrault; le réalisateur est Claude Miller. En février les journaux parlent d'un divorce avec Daniel Biasini (il est prononcé en juin). En avril, le tournage de "La passante du Sans-Souci" est interrompu, car Romy se casse une jambe. En mai le tournage de ce film peut être commencé. A cause d'une opération des reins, le film doit s'interrompre à nouveau. Le 5 juillet, son fils David meurt. Il escalade de bon la grille qui entoure la propriété des parents de Daniel Biasini, glisse et s'empale sur une des pointes d'acier. Il succombera à l'hôpital après une pénible agonie. Il n'avait que 12 ans. En octobre le tournage de "La Passante du Sans-Souci" reprend à Berlin et se termine mi-décembre.

1982
Dans le journal "Le Cinéma Français" s'annonce le projet de film "L'Un contre l'autre" avec début de tournage 1er juin. Son partenaire doit être Alain Delon, et le réalisateur Pierre Granier-Deferre. Mais le film ne se fait pas : Romy meurt très tôt le 29 mai d'un arrêt cardiaque. 10 mois et 24 jours après le décès de son fils David. "La Passante du Sans-Souci", le premier projet qu'elle avait initié elle-même, est son film d'adieu. Elle dédicace le film "à David et son Père". Au festival de films à Montréal elle obtient le prix de la meilleure actrice dans son dernier film. Elle n'avait plus le temps de synchroniser elle-même le film en allemand."

Romy Schneider

Une fin tragique
En avril 1982, Romy Schneider donne sa dernière interview à Michel Drucker pour l’émission « Champs Elysées ». Anéantie par la mort de David (décédé empalé sur le portail de la maison familiale en juillet 1981), elle y exprime sa colère contre les paparazzis. Déguisés en infirmiers, ils pénètrent dans le service funéraire pour photographier son fils sur son lit de mort. « Que des journalistes se déguisent en infirmiers pour photographier un enfant mort, où est la morale, où est le tact ? », déclare-t-elle. Au matin du 29 mai 1982, Romy Schneider est retrouvée morte par Laurent Pétin dans son appartement parisien. La police retrouve sur son bureau une lettre inachevée, un mot d'excuse pour décommander une séance photo et une interview, sa fille ayant la rougeole. Sur le bureau, on trouve de l'alcool et des médicaments. Le magistrat Laurent Davenas préfère classer l'affaire sans autopsie pour, dit-il, « qu'elle garde son secret avec elle ».



Qu'elle repose en paix et qu'on l'a garde toujours dans notre mémoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire