mardi 1 novembre 2011

Lettre Voyage sans retour



J'ai appris son accident le dimanche après-midi, je me suis immédiatement effondré, j'étais seul et j'ai donc appelé une amie. Étant censé dormir seul dimanche soir chez moi j'ai appelé mon père pour qu'il me cherche, il m'a rassuré m'a dit que sa se soigné, et en fin de soirée la petite amie à Maxime m'a dit "Mon chéri va mieux mais il en a pour 1 mois d'hôpital". Qu'elle soulagement, je m'étais déjà fait un film, j'irais chez le coiffeur à chaque fois avant de le voir, je me ferais belle, je me maquillerais ect . . . Maxime n'aimais pas me voir "la tête dans le cul". Mais j'ai tout de même passé une nuit difficile plusieurs fois réveillé par des petites angoisses. Le lundi au lycée , mes amis m'ont remonté le moral, sa allé mieux mais le soir en rentrant chez moi j'ai eu la maman à Maxime au téléphone et elle m'a dit " L'état de santé de Maxime est très mauvais, il est dans le coma, il faut espéré, quand il sortira du coma il aura besoin de ton soutiens et de celui de ses amis" puis j'ai eu l'appelle de Lisa en pleur, elle est venu me chercher pour aller chez elle, la mère à Lisa nous a prévenu "soyez forte les filles ce qu'a Maxime c'est très grave". Mais voyons pourquoi nous disait-elle sa ?? Elle parlais de Maxime Walter mon petit champion, en aucun cas il n'allait pas s'en sortir, maxime c'est un killer !! Puis une deuxième nuit réveillé par des angoisses, par des flashs , je passe une nuit horrible en pensant "Et si . .. et si . . ". Je n'ai pas dormi de la nuit , le matin je vais au lycée , tout le monde me regarde, j'ai une mine affreuse, et tout le monde savait pour Maxime, des gens sont venus m'apporter leurs soutiens. Puis première heure de cours, heure de math, mais au bout de 15 minutes je ne supporte plus je dois sortir, Marisol m'accompagne donc chez l'infirmière pour qu'elle me remonte le moral, l'infirmière me parle un peu me dit que je dois aller voir maxime dès que possible, puis elle appelle la famille walter pour avoir des nouvelle, c'est le gendre qui décroche l'infirmière ne parle plus puis lui dit "Toutes mes condoléances" , j'ai eu chaud puis froid, puis je me suis dit " mais non elle dit sa parce qu'il est dans le coma mais il va bientôt en sortir" mais non elle me regarde, et me dit "il va falloir que tu sois forte ton meilleur ami est décédé". Et la un choc je n'avais pas douté une petite seconde, pour moi Maxime allé s'en sortir c'était prévu, on devait allé à Paris ensemble pendant les prochaines vacances. 30 secondes plus tard je réalise que si, et je m'effondre, je hurle dans l'infirmerie , comme une débile je cris pour appeler Maxime. Il pouvait pas non, c'est pas vrai il avait pas le droit de partir. Ma mère viens me chercher au lycée, elle est aussi en pleur. Je rentre chez moi , je pleur depuis 3 heures sans m'arrêter. Puis je décide de faire ce blog, pour maxime, pour que tout le monde voit le p'tit mec que c'était , que tout le monde se remémorer de lui. Je fut étonné par le nombres de visites et de commentaire et le soutiens que les gens apportent. J'ai pleuré toute la journée, puis le soir en regardant les photos de Maxime je souri en repensant à nos délires, et après ce sourire je me suis senti honteuse, j'avais pas le droit de sourire. Non pas après ce qui es arrivé à Maxime. Tout sa à cause d'un connard de médecin, j'ai la haine contre ce médecin, maxime était fort il ne serait jamais parti, il n'aurait jamais lâche l'affaire si ce médecin ne lui avais pas fait autant de mal. Puis je monte me coucher, je n'arrive pas à dormir tout dans ma chambre me fait penser à nos 5 années d'amitié. 3 heures après je m'endors, épuisé par cette journée et les nuits précédentes.

Puis ce matin je me lève, je regarde autour de moi je prend mon portable et vois Maxime en fond d'écran, je cours à l'ordinateur je l'allume et tape le nom de ce blog. Et la le choc, ce matin en me levant je croyais que c'était un mauvais rêve, mais non c'était la vérité. tout sa lui es arrivé et maintenant je me retrouve sans mon meilleur ami. Impossible d'aller au lycée ce matin, trop dur pour moi. Je viens de réaliser pour la première fois que c'était vrai que je ne le reverrais plus, j'y croyais pas. Et je me suis remise à hurler , j'ai insulté le médecin, j'ai haï le vélo, au point de donner des coups de pied dans le mien. En me jurant que mes enfants ne monteront jamais sur un vélo. J'ai l'air débile, je le sais j'en suis consciente. Il n'y a personne chez à la maison, à part moi et mon désespoir. Moi & mes pensées pour Maxime.

Le rétablissement va être dur, j'aurais à jamais un trou dans mon cœur et une boule dans la gorge. Maxime ce petit garnement, pourquoi la t on tellement fait souffrir ? Quand aurais -je fait mon deuil ? Comment vais-je réagir à l'enterrement ? Je me pose tellement de question, mais la plus importante c'est : Pourquoi lui ? . . .

Et maintenant je me surprend à lui parler . . .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire