lundi 3 octobre 2011

L’abbaye de Westminster




L’abbaye de Westminster, à deux pas de Big Ben, est l’église la plus connue de Londres. Pratiquement tous les couronnements des monarques anglais (à l’exception d’Édouard V et d’Édouard VIII) ont eu lieu au sein de cette abbaye. C’est aussi le lieu de sépulture de la plupart des rois et reines d’Angleterre, ainsi que des hommes et des femmes célèbres.
N’eût été l’idée d’Edouard le Confesseur d’ordonner sa réalisation à l’effigie de Saint-Pierre, l’Abbaye de Westminster n’aurait sans doute pas vu le jour. Ce dernier eut la chance de voir le fruit de ses efforts avant de rendre l’âme. Ceci eut lieu en 1065 au 28e jour du mois de Décembre. L’Abbaye de Westminster porte encore la marque hommes religieux bénédictins et de la reine Elisabeth Ire (changement de statut en 1560…).


Temple religieux, l’Abbaye de Westminster devint dès lors un passage obligé pour tout roi devant accéder au trône. Saviez que c’était là que Guillaume le Conquérant, régent de Normandie, y reçut le sacre ? Ce fut aussi le cas de tous les autres rois qui vinrent après lui.
Certains mêmes y reposent encore à l’instar de ces personnalités qui marquèrent l’Angleterre de leur empreinte. Vous rappelez-vous les temps forts du mariage du roi Charles et de Lady Diana ? Si cette célébration a eu lieu à la cathédrale Saint-Paul de Londres, c’est cependant l’Abbaye de Westminster qui accueillit les funérailles de la princesse.
Si vous avez la passion des lettres, le détour vaudra le coup au niveau du « coin des poètes » de l’Abbaye érigé en l’honneur des plus belles plumes de ce territoire de la Grande Bretagne.


 Le « coin des poètes » fait honneur aux écrivains du royaume.
Son vrai nom est l’église collégiale de Saint Pierre. Nommée par la suite Westminster, qui signifie « abbaye de l’ouest », car elle se situait à l’ouest de la City (en opposition à Eastminster, monastère cistercien qui se trouvait à l’est, au-delà de la tour de Londres).


Sa construction commença pendant le XIe siècle, sous Henri III par le roi anglo-saxon Édouard le Confesseur qui décida de construire une abbaye dédiée à l’apôtre saint-Pierre. Elle fût consacrée le 28 décembre 1065, peu avant la mort du souverain. En décembre 1066, l’Angleterre est envahie par le duc de Normandie Guillaume le Conquérant, qui se fait couronner roi d’Angleterre dans l’abbatiale. Au XIIIe siècle, Henri III décide de suivre la mode architecturale et fait reconstruire l’église dans le style gothique.

Entre 1503 et 1519, sous les règnes d’Henri VII et d’Henri VIII, fut construit la Lady Chapelle, appelée de nos jours la chapelle Henri VII. Cette partie de l’abbaye est influencée par le style Renaissance et des artistes italiens y apposèrent leur touche, comme le sculpteur Torrigiano.


En 1540, les moines bénédictins sont contraints de quitter le monastère, dans le contexte de la réforme anglicane. Vingt ans plus tard, Élisabeth Ire refonde le monastère en lui donnant un statut différent. L’abbaye de Westminster est classée comme patrimoine mondial par l’UNESCO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire