mercredi 31 août 2011

Histoire de Napoléon


Napoléon Bonaparte est né le mardi 15 Août 1769 à Ajaccio, île de Corse. Il meurt le samedi 5 mai 1821 à, Sainte Hélène, île de l'atlantique sud. Empereur des Français (1804-1814 et 1815). Après une petite enfance passée en Corse, Napoléon Bonaparte débarque sur le continent pour entrer au collège d'Autun en janvier 1779 où il retrouve son frère Joseph. Le 5 mai suivant, il est admis à l'école militaire de Brienne. Napoléon son histoire est longue. Souvent tourné en dérision par ses camarades de par son accent très prononcé mais aussi à cause de ses origines de petite noblesse, il se replie sur lui-même, préférant les livres aux jeux de son âge.
En octobre 1784, il intègre l'école militaire de Paris. Rapidement promu lieutenant d'artillerie en second, il rejoint en novembre 1785 le régiment de La Fère en garnison à Valence. Mieux accueilli, car entouré de camarades de sa condition, Napoléon Bonaparte exerce alors son métier avec passion, se pliant docilement aux exigences de la discipline. Valence est aussi pour lui l'occasion de côtoyer la société mondaine auprès de laquelle il se fait
remarquer avantageusement.


Je continue son histoire
C'est à Auxonne qu'il apprend que la ville de Toulon s'est offerte aux anglais. Après avoir proposé un plan de reconquête de la ville au Comité de Salut Public, le 16 septembre 1793, il obtient le commandement en chef de l'artillerie de l'armée chargée de reprendre la ville. C'est pour lui l'occasion d'imposer ses vues après avoir écarté le général Carteaux, jugé incompétent et que la Convention rappelle. C'est sous les ordres du bienveillant général Dugommier qu'il démontre alors toutes ses qualités de tacticien et en recueille les fruits le 19 décembre en reprenant la ville aux anglais. Un véritable chef de guerre venait de naître. Et Napoléon commence vraiment a faire parler de lui et une histoire pleine de péripéties.


Fort de ce succès, la paix générale devient chez Napoléon son vœu le plus cher. Le civil prend le pas sur le militaire. Il sait que la guerre est un obstacle aux nombreuses réformes qu'il entend mettre en place. Aussi, il met tout en œuvre pour convaincre l'Angleterre, l'Espagne et la Hollande, à venir s'asseoir à une table afin de discuter des conditions qui pourraient enfin mettre un terme à ces guerres qui durent depuis bientôt dix années


Beaucoup plus tard dans l’histoire
Dix-sept ans plus tard, en rédigeant son, testament trois semaines avant de mourir, il écrit : «J'ai fait arrêter et juger le duc d'Enghien, parce que cela était nécessaire à la sûreté, à l'intérêt et à l'honneur du peuple français, lorsque le comte d'Artois entretenait, de son aveu, soixante assassins à Paris. Dans une semblable circonstance, j'agirais encore de même.»





L'Europe entière reforme alors une nouvelle coalition qui mettra un terme définitif à la carrière de Napoléon Bonaparte suite à la défaite de notre armée à Waterloo le 18 juin 1815. Face à une force du double de la sienne, la victoire ne pouvait que lui échapper. Il abdique une dernière fois le 22 juin. Ayant projeté de gagner l'Amérique pour s'y établir, il y renonce finalement et vient se placer sous la protection des lois de l'Angleterre qui n'en espérait pas tant ! Elle le retient prisonnier et l'exile dans une petite île de l'Atlantique sud Sainte Helene
Napoléon y meurt, vraisemblablement empoisonné, le 5 mai 1821, après avoir subi pendant plus de cinq années humiliations et privations.


La maison à Sainte-Hélène 
La maison à Sainte-Hélène 
 Après sa mort, le gouverneur de l'île, Hudson Lowe, refusera d'inscrire le nom de "Napoléon" sur sa tombe. Pour lui et l'Angleterre, il n'était que le général Bonaparte.


La tombe à Sainte-Hélène 
 Il ne pouvait deviner alors, que 34 années plus tard, le 24 août 1855, la reine Victoria de Grande-Bretagne viendrait prier sous le dôme des Invalides, au tombeau du Grand Napoléon. En effet, sur la demande du roi Louis-Philippe, les cendres de l’Empereur avaient été restituées à la France en 1840 et déposées aux Invalides. Son fils François-Joseph, dit l'Aiglon, mort en 1832, l'y rejoignit en 1940, Adolf Hitler ayant consenti à rendre sa dépouille mortelle à la France.




Au moment d’ouvrir le cercueil de Napoléon à Sainte-Hélène afin d’identifier le corps, les personnes présentes furent stupéfaites de trouver Napoléon dans un parfait état de conservation après avoir été enterré pendant près de 20 ans.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire