lundi 28 mars 2011

Portrait du signe Vierge homme et femme

Portrait de l homme Vierge
Comme c'est étrange... dans le zodiaque, le seul être humain à part entière est une jeune fille ! (Ne parlons pas des Gémeaux, qui sont deux demi-portions, du Sagittaire, à moitié cheval, ni du Verseau, qui n'a d'intérêt qu'en tant que fontaine !) La Vierge est figurée sans aucun attribut spécial... Elle existe en elle-même. La liturgie chrétienne, en accord avec le zodiaque, fête la Nativité de la Vierge Marie le 8 septembre. Aussi le sens profond du signe de la Vierge est-il la réceptivité à l'esprit. Voilà peut-être pourquoi beaucoup d'intellectuels sont marqués par ce signe : Hegel, Goethe, Tolstoï, Ronsard, Boileau, Chateaubriand, etc. Très souvent, ils sont attirés par les sciences de la nature: Physique, chimie, biologie... (Cuvier, Lavoisier, Lord Rutherford, Maeterlinck, Diderot qui avait quatre planètes en Vierge). Ce goût très vif pour la nature n'est pas étonnant dans un signe de terre. S'ils n'arrivent pas tous à un très haut niveau d'intelligence, on remarque généralement chez eux une grande aptitude à la réflexion et des dispositions pour les études. Ce sont des philosophes nés.

La plus grande qualité des Vierges est leur sérieux : ce sont des gens sûrs, à qui l'on peut donner sa confiance (peut-être les plus sûrs collaborateurs). Leur angoisse profonde se transforme en exigence de perfection. Ils prennent le temps de fignoler impeccablement leur travail, aussi sont-ils relativement lents. Ils ont un extraordinaire sens de l'ordre et du classement, et la même persévérance dans leurs entreprises que les Taureaux ou les Capricornes (ex. : Colbert). Travailleurs acharnés, le temps ne compte pas, ils ont l'éternité devant eux... Leurs défauts ? Le mieux est l'ennemi du bien ! Appliquant toute leur énergie à un domaine bien délimité et précis, ils manquent de hauteur de vues et se notent dans le détail. Travaillant à ras de terre, leur manque d'envergure en fait plutôt d'excellents seconds que de grands chefs.

Mais les exceptions existent : la position des planètes et de l'ascendant dans certains secteurs du thème peut apporter justement cette envergure. Ainsi François Ier (Vierge ascendant Gémeaux, Soleil conjoint à Jupiter en Vierge), et le cardinal de Richelieu (Vierge ascendant Scorpion). Comme l'homme Vierge a le sens aigu des limites à ne pas dépasser, il a une haute idée de la morale et de la justice. D'où, parfois, un côté moralisateur qui ne plaît pas à tout le monde. Les astrologues modernes distinguent deux types : la « Vierge sage », gouvernée par Mercure (symbole de l'intelligence et de la relation), et la « Vierge folle », sous l'influence de Cérès (symbole de dispersion). Cette petite planète lui donnerait le comportement anticonformiste et farfelu observé parfois chez certains Vierge, tel Jarry, créateur du Père Ubu.

En amour, l'homme de ce signe est le Prince charmant dont rêvent toutes les adolescentes. Gentil, serviable, tendre, délicat, il fait passer l'amitié et l'affection avant la conquête. Il idéalise et intellectualise ses relations avec les femmes. Elles l'intéressent toutes, à la fois parce qu'il est né sous un signe féminin et parce qu'il est fin psychologue, curieux des gens et des choses. Il n'y a pas plus tolérant, plus aimable et plus féministe que lui. On ne peut rien prévoir sur ses amours si l'on ne tient pas compte de son problème essentiel : il atteint très tardivement sa maturité sexuelle. C'est vrai de tous les signes de terre, mais plus encore pour lui, Vierge, il le reste très longtemps, parfois au sens littéral du mot, en tous les cas dans un sens affectif. On ne devrait jamais forcer cet homme timide et réservé à se marier avant trente-cinq ans, si ce n'est quarante ! Avec lui, un mariage trop précoce est voué à l'échec : son manque d'expérience ne peut qu'angoisser une jeune fille, que la déception rend alors injustement cruelle à son égard.

Heureusement, la vie l'aide à se débarrasser de ses inhibitions. Le contraste est total avec le Lion, qui, lui commence très tôt sa carrière amoureuse et l'abandonne souvent à quarante-cinq ans... C'est à cet âge-là que l'homme Vierge est au mieux de la sienne, qu'il poursuivra jusqu'à l'extrême vieillesse. Il est alors capable d'être un excellent amant, qui n'a rien à envier aux autres signes. Il a naturellement un goût profond de la fidélité. Mais la vie et les déceptions (ainsi que l'influence de la planète Cérès) peuvent le pousser au contraire vers les amours folles et multiples où il éparpille ses forces (François Ier, César Borgia, Charles de Foucauld, Louis XIV).

S'il n'est pas marié trop jeune, et s'il a trouvé la femme qui lui convient, il est un excellent mari, fidèle, stable, tendre, très affectueux avec sa femme et ses enfants. Cet être tranquille s'occupe chez lui à ses livres, à son jardin, à ses animaux ; il aime bricoler, il passe des heures à peindre, à écrire, à astiquer et à classer ses collections. Ne le trompez pas : il le comprendra moins qu'un autre et son sens moral en sera très profondément choqué. Jaloux ? Oui, bien sûr, comme tous les signes de terre, très possessifs. Avare ? Oui, cela peut arriver, les problèmes d'argent l'angoissent facilement. Maniaque et sadique ? Parfois, s'il est mal dans sa peau et dans son ménage. Et si sa femme n'en a pas trouvé le mode d'emploi ! Mais c'est le plus souvent un être bon et stable, dont l'égoïsme n'est pas agressif : il est soupe au lait sans méchanceté. A signaler que beaucoup d'hommes Vierge restent célibataires, tandis que d'autres son homosexuels, sortant ainsi du cadre de cette étude.
Portrait de la femme Vierge
Elle a souvent un faux air de Madone du Trecento : enveloppée dans sa douceur comme dans un voile, elle a des gestes lents et des traits réguliers. Selon les ascendants, l'ensemble peut être très chaleureux ou très froid. A vrai dire, la froideur est plus fréquente, soulignée par un habillement très classique : la Vierge a horreur de l'excentricité, des modes voyantes et du scandale. C'est une fille convenable qui ne s'exhibe jamais (d'ailleurs elle ne raconte jamais non plus ses amours, même aux intimes. La Vierge ne se déshabille pas...). A cette sainte fille il ne manquait qu'une auréole : c'est son côté moralisateur, son sens aigu du « devoir », de ce qu'on « doit » faire ou ne pas faire. Ne se permettant guère d'écarts, elle juge assez sévèrement autrui. Elle a le génie de culpabiliser les autres... et n'est jamais indifférente à l'opinion publique. Elle s'efforce en toutes choses de donner d'elle-même une bonne image de marque. Ce n'est pas de l'hypocrisie, c'est une intense exigence de perfection vis-à-vis d'elle-même.

Une «Vierge sage » de pur type est toujours ponctuelle et toujours tirée à quatre épingles... Pas une mèche folle ne dépasse de sa coiffure sévère. La perfection demande du temps : aussi s'organise-t-elle à l'avance. La Vierge déteste l'imprévu, et les gens qui débarquent quand elle est en bigoudis et la maison pas rangée... Elle se veut parfaite femme au foyer, parfaite mère de famille (et là, elle trouve une merveilleuse occasion de faire la morale à ses enfants !). Elle se veut parfaite épouse et il faut lui rendre cette justice : elle est l'une des femmes les plus fidèles qui soient ! Elle se veut parfaite adjointe et parfaite secrétaire : de fait, on l'apprécie beaucoup professionnellement pour son honnêteté et son sérieux.

Pratique, organisée, maîtresse femme, elle est très attachée à ses biens. Elle n'a pas toujours la générosité facile, un sou est un sou, et tout cadeau un investissement.... Bourgeoise, trop bourgeoise Vierge, amie du confort, conformiste, formaliste ! Tout le monde n'apprécie pas ses charmes discrets. Il y en a que toute cette perfection ennuie à crever ! Heureusement, on trouve dans le chœur des Vierges le type « Vierge folle », qui sent un peu moins l'institutrice. Celle-là n'a pas peur de s'habiller à la va-comme-je-te-pousse. Elle est bavarde, pipelette même. Jamais étouffée comme l'autre type par le souci exagéré des convenances, elle est capable de fantaisie et d'humour, exerçant ainsi son très vif esprit critique. Parfaitement capable d'être infidèle, il lui arrive d'accumuler les aventures.

Ambitieuse, sa grande énergie et son intelligence logique lui permettent d'aller loin et de mener brillamment sa barque. Agatha Christie est de ce type (avec une décence très virginienne : ni violence, ni sang, ni partouzes dans les exploits d'Hercule Poirot !). Les « Vierges folles » sont capables de sortir de l'ombre chère aux sages et de s'exhiber sur un écran. Telles sont Greta Garbo, Ingrid Bergman, Sophia Loren, Romy Schneider, qui représentent un mélange des deux types (comme il arrive souvent d'ailleurs). En amour, les Vierges sont bonnes filles. Leur soif de dévouement est insatiable. Quand elles ont jeté leur dévolu sur un homme, elles investissent sur lui toute leur tendresse et toute leur énergie. Certains apprécient... d'autres non : c'est trop ! Trop de dévouement les exaspère, ils se sentent prisonniers de cette affection envahissante qui exige la présence constante de l'être aimé. La Vierge voudrait qu'on lui tienne la main nuit et jour, qu'on la rassure avec des petites attentions toutes les cinq minutes... A ce régime, certains hommes se sentent pousser des ailes : ils se mettent à voyager énormément pour leurs affaires (peut-être sous l'influence de Mercure, maître de la Vierge et patron des voyageurs de commerce ?). Bref, ils sont de plus en plus souvent absents, ce qui rend la Vierge sage folle de jalousie (la Vierge folle aussi d'ailleurs). La tendre pucelle se change en furie vengeresse et mange du lion. Enragé.

D'autres hommes auront un comportement sadique en face de cette perfection soumise et moralisante. Très masochiste, elle encaissera longtemps sans se révolter, parce qu'elle se résout difficilement au divorce (elle le demandera pourtant dans un violent accès de jalousie). Une Vierge blessée se remet difficilement de son chagrin... Cela explique que l'on rencontre dans ce signe un certain nombre de femmes célibataires qui n'ont pas surmonté un amour de jeunesse malheureux. Encore un mot des Vierges, tant folles que sages : elles savent être d'excellentes amies, discrètes, affectueuses et fidèles. Elles ont aussi l'esprit de famille et le sens de la solidarité entre frères et sœurs.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire