lundi 28 mars 2011

Portrait du signe du Poisson homme et femme

Portrait de l'homme Poisson
La famille Poissons a mauvaise réputation chez les astrologues, obsédés par le thème de Don Juan Tenorio (né le 3 mars). Pourtant il existe des centaines d'espèces différentes de poissons. Les préférez-vous osseux ou cartilagineux ? Vous avez le choix entre le requin et le goujon, la baleine et la murène... à moins que vous ne choisissiez le poisson en chocolat, sans danger. Voyez la Joconde : pourquoi fait-elle vibrer l'air autour d'elle ? Quel que soit l'endroit d'où vous la regardiez, son sourire vous suit : vous vous sentez envahi, deviné, enveloppé dans cette vibration de l'espace. Elle a un secret : Léonard de Vinci était Poissons... A quoi reconnaissez-vous un homme de ce signe ? A une certaine vibration silencieuse qui met l'air en mouvement tout autour de lui.

Le langage parlé est chez un Poissons tout à fait accessoire : il parle par ultra-sons, qu'on reçoit (et on vibre alors sur la même longueur d'onde) ou qu'on ne reçoit pas (et alors on ne peut que s'agacer devant cette énigme !). Montaigne disait : « L'homme, cet être ondoyant et divers. » On ne saurait mieux dire, il fallait être Poissons pour trouver ça ! Le mois de mars est celui du dégel : les neiges fondent, les rivières débordent, l'eau coule de partout, c'est l'inondation. Le Poissons naît en plein déluge : il ignore les frontières, les barrières, les bassins fermés (et se fâche violemment si le port est clos par un filet ! Il a horreur des contraintes).

Aussi est-il adapté pour survivre au déluge : capable de nager entre le possible et l'impossible, de se glisser entre les courants contraires, de contourner les obstacles en réapparaissant plus loin. Pour se tirer d'affaire, il navigue au radar - au sonar, plutôt -, outil beaucoup plus efficace que la sacro-sainte logique des gens raisonnables. On vous apprend au lycée qu'« une chose ne peut pas à la fois être et ne pas être », et que vous ne pouvez à la fois être ici et là-bas. Comme c'est petit bourgeois, ces limites à la liberté d'exister... Dieu merci, le Poissons se débrouille toujours pour y échapper : il trouve moyen d'être et de ne pas être à la fois, ou d'être dans deux endroits différents en même temps. Il a besoin d'avoir l'espace infini devant lui.

Ce n'est pas pour rien que le signe a donné de grands mystiques : un nombre considérable de papes, d'illuminés et de saints... y compris Don Juan lui-même, qui aurait fini sous un habit de moine (espagnol, ce qui n'est pas peu dire !). Le signe des Poissons est celui de la générosité, c'est-à-dire qu'il est tout entier dans ce mouvement qui le porte vers l'autre et vers Tailleurs. Cette tension vers l'infini l'entraîne dans des expériences étranges, occultes, et même assez souvent dans la drogue.

On le comprend mieux quand on sait que le Poissons est un signe « mutable », entendez par là qu'il ne tient pas en place, qu'il n'est lui-même que s'il est en mouvement aimanté par cet « ailleurs » qui ne saurait avoir de frontières. Lorsqu'il ne voyage pas physiquement (comme Jacques Cartier ou Brazza), il fait voyager les autres (comme Henri le Navigateur), ou voyage en imagination (comme Hugo). L'humour Poissons est aussi une forme d'évasion. En amour, cette faculté de vibrer avec l'air ambiant donne au Poissons une grande séduction : l'amour est aussi un voyage... Les aventures multiples sont autant d'îles à explorer. Bref, un homme Poissons, on aime ou on n'aime pas.

Si on aime, cela veut dire qu'on peut communiquer avec lui autrement que par le langage, puisqu'il ne se donne pas la peine de s'expliquer. Nous le soupçonnons de ne jamais très bien savoir lui-même où il en est : il faut le savoir à sa place. Autre caractéristique attachante du Poissons : il a le génie de la tendresse sans laquelle l'amour est moins que rien. Par contre, si votre émetteur-récepteur n'est pas branché sur la longueur d'onde Poissons, n'insistez pas : vous ne lui trouverez que des défauts. Vous ne pourrez avoir aucune indulgence pour ce type d'homme que vous trouverez flottant et indécis, voire fuyant ; il vous agacera vite par son ambiguïté et son manque de rigueur. Vous vous exaspérerez de le voir vous glisser entre les doigts pour filer entre deux eaux. Si vous êtes de celles qui adorent les affrontements à visage découvert, n'accrochez jamais vos filets à un homme Poissons : sa méthode, ce n'est pas du tout la bataille rangée classique, c'est la subversion totale (un révolutionnaire doit être au milieu du peuple comme un poisson dans l'eau !).

« Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas », disait Pascal, qui, natif des Gémeaux, devait en effet s'étonner tous les jours de la logique abyssale des Poissons. (Ces deux signes ont le plus grand mal à se comprendre). Le Poissons que vous n'aimez pas est désordre dans sa vie et dans ses mœurs. Il est quelquefois complètement déconnecté de la réalité et noyé dans sa drogue. Il manque totalement de l'inhibition qui lui permettrait de se structurer lui-même : il vibre tellement avec l'air ambiant qu'il n'est plus un être humain, mais une silhouette totalement inconsistante. Il a le plus grand mal -et cela de façon générale, même si c'est un brillant Poissons -à trouver son identité. D'ailleurs, en parlant de lui, nous hésitons sans arrêt entre le singulier et le pluriel !

Le Poissons fait rarement fortune : il donne trop volontiers (mais est-ce qu'on peut être « trop » généreux ?) ; en tout cas s'attache rarement à se constituer une fortune. Un signe d'eau mutable ne peut pas être un signe d'avarice : l'eau est faite pour couler. Laissez rêver vos Poissons dans leurs prairies sous-marines : on ne sait jamais ce qui peut en sortir. Les grands astronomes sont, en majorité écrasante, de ce signe : Copernic, Galilée, Newton, Le Verrier, Lalande, Laplace, Camille Flammarion, et ainsi de suite jusqu'à Einstein I Le Poissons est un pêcheur de météores...

Portrait de la femme Poisson
Beaucoup d'hommes sont persuadés que les femmes ignorent l'amitié et que leur rivalité amoureuse torpille toute relation amicale entre elles. Dans cette vision naïvement égocentrique, l'homme se prend pour le soleil et attribue aux femmes un rôle de planètes gravitant autour de lui. Dans la majorité des cas, c'est faux : l'amitié féminine existe bel et bien et on ne va pas se fatiguer à en démontrer l'évidence. Pourtant, les hommes ont parfaitement raison dans un cas précis : celui de la femme Poissons. Celle-ci n'hésite jamais à trahir sa meilleure amie lorsqu'elle poursuit une affaire amoureuse. Elle sacrifie toujours ses amitiés féminines à l'Amour (qu'elle ne conçoit qu'avec un A majuscule!). Et même lorsqu'il n'y a pas d'homme en jeu, l'amitié avec une femme Poissons reste une entreprise décevante.

Nous avons toutes été un peu Poissons entre dix et quinze ans: noyées dans la brume de nos rêves, nous attendions le Prince charmant. Nous dérivions sur la mer des Sargasses au milieu des algues flottant à la surface de nos désirs. Puis, sortant de l'adolescence, nous avons quitté ces îles imaginaires. Les Poissons, elles, n'en sortent jamais. Petites sirènes d'Andersen, elles poursuivent! Toute leur vie un impossible absolu. Elles continuent à flotter dans la mer des Sargasses. Certaines n'accostent jamais nulle part : les hommes de tous les jours sont trop différents des Princes charmants de leurs rêves. Les années passent et ces éternelles jeunes vieilles filles s'installent avec le temps dans une mentalité de victimes.

Mais toutes ne décrochent pas la double palme du martyre et de la virginité. Celles qui se marient trouvent enfin à employer leur océan de tendresse, d'autant plus qu'elles ont facilement une brochette d'enfants, le signe des Poissons étant considéré comme l'un des plus féconds. Excellentes mères de famille, elles sont totalement dévouées à leur progéniture et paient de leur personne jusqu'à la limite de leurs forces. Veillant à tout l'œil partout elles savent tout ce qui se passe dans la maison. Mais le danger est de trop materner les enfants. Pour éviter cet excès de surprotection, la mère Poissons doit trouver à l'extérieur une activité où elle puisse employer à fond sa générosité. Sinon, elle devient non seulement mère abusive, mais aussi épouse abusive. Envahissante comme la grande marée d'équinoxe, sa possessivité totale détruit ou fait fuir bien des hommes, qui ne supportent pas. La jalousie poissonesque est farouche, et toute femelle qui franchit le seuil de la maison de la femme Poissons est une éventuelle rivale.

C'est au fond une femme fragile, qui n'a guère confiance en elle-même. Timide à l'excès, elle se cache au fond des trous d'eau... Elle a peur de faire front ouvertement. Elle a aussi le goût du drame, se fait du cinéma en pleine nuit et réveille son mari pour lui raconter les histoires qu'elle se raconte... Mais ses intuitions fulgurantes sont souvent justes, bien que, chez elle, fantasmes et réalité soient inextricablement mêlés. En principe, la femme Poissons est désordre et aussi mal organisée que possible. Mais si elle est Poissons-Vierge, ou Poissons-Balance, ou Poissons-Sagittaire, elle trouvera peut-être l'énergie de lutter contre la pagaille.

Ne comptez pas trop sur elle car elle est inconstante, indécise, le moindre courant de marée la fait changer, elle a des sautes d'humeur imprévisibles. Vous serez bêtement déçu par cet être pourtant rempli de qualités, dont la moindre n'est pas la poésie et la tendresse. Mais ne demandez pas aux gens d'être ce qu'ils ne sont pas, ni à une femme Poissons de vivre hors de son aquarium ou de marcher avec deux pieds comme tout le monde...

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer